The Hymns and Carols of Christmas

 Two Hundred Folk Carols

Print Page Return Home Page Close Window

 

Bergers Par Les Plus Doux Accords

Source: Nouveau recueil de cantiques spirituels: 1e et 2e partie. (Caron-Vitet, 1819), #58, pp. 140 ff.

U Naissance Be N.-S. J.-C.
Sur la majeur de l'air: Allons danser sous ces ormeaux.

Bergers, par les plus doux accords,
D'un Dieu célébrez la naissance;
Bergers, par les plus doux accords,
Faitts éclater vos transports. Fin.
Sous l'humble voile de l'enfance,
Ce Dieu cache sa majesté;
Pour ne songer qu'à sa bonté,
Il semble oublier sa puissance. Bergers, etc.

Bergers, par les plus doux accords,
'un Dieu célébrez la naissance,
Bergers, par les plus doux accords,
Faites éclater Vos transports. Fin.
L'aimable et tranquille innocence
De sa naissance est l'heureux fruit,
L'enfer se tait, le crime fuit,
La paix renaît à sa présence. Bergers, eto.
 

Bergers, par les plus doux accords,
D'un Dieu célébrez la naissance:
Bergers, par les plus doux accords ,
Faites éclater vos transports. Fin.
Né dans le srin de l'indigence.
Du pauvre il veut être l'appui:
Bergers, sur les rois aujourd'hui,
Il vous donne la préférence. Berger, etc.

Plus il nous voile ses grandeurs.
Et veut les couvrir d'un nuage;
Plus il nous voile ses grandeurs.
Plus il a de droits sur nos cœurs.
H a le bonheur en part.ge,
Sa durée est l'éternité,
Sa grandeur esl l'immensité,
Et l'univers est son ouvrage. Fin

 

Plus il nous voile sès grandeurs,
Et partage notre misère,
Plus il nous voile ses grandeuurs,
Plus il a de droits sur nos coeurs.
Il créa le ciel et la terre.
Et son palais est un hameaib
Une humble crèche est le berceau

 

Du Dieu qui lance le tonnerre. Plus , et*.
Plus il vous voile ses grandeurs,
Plus il nous doit trouver fidèles ,
Plus il nous voile ses grandeurs ,
Plus il a de droits sur nos cœurs. . . Finu
Volez des voûtes éternelles ,
Anges, qu'embrase son amour;
Volez vers son obscure séjour,
Venez le couvrir de vos ailes. Plus, ets.
Ses dons remplissent l'univers,
Tout vous en trace la peinture 
Ses dons remplissent l'univers ,
Célébrons-le dans nos concerts. Fia.
C'est lui qui forma la structure
Du grand édifice des cieux:
Des beautés qui charment nos yeux
C'est lui qui pare la nature. Ses dons, et*.

 

Ses dons remplissent l'univers,
Offrons-lui nos tendres hommages;
Ses dons remplissent l'univers ,
Célébrons-le dans nos concerts. Fm.
C'est lui qui donne à nos bocage»
La verdure de leurs rameaux;
Nos champs, nos vallons , nos coteaux,
Sont ses bienfaits, sont ses ouvrages. Ses dons,et»
Ses dons remplissent l'univers ,
De sa bonté tout est l'image,
Ses dons remplissent l'univers ,
Célébrons-le dans nos concerts. Fin.
A le chtmter tout nous engage:
Le doux murmure des ruisseaux,
'innocente voix des oiseaux ,
L'écho qui nous rend leur ramage. Ses dons,ete.
Chargés du poids de ses bienfaits,
N'en perdons jamais la mémoire;
Chargés du poids de ses bienfaits, ,
Pourrions-nous l'oublier jamais? Fin ..
A 
ce Dieu seul, honneur et gloire
Au ciel, sur la terre et les mers;
Eternisons dans nos concerts
Les jours naissans de sa victoire- Chargés, e te-.

 

Charges du poids du ses bienfaits,
Pourrions-nous douter qu'il nous aime;
Charges du poids de ses Bienfaits,
Pourrions-nous l'oublier jamais? Fia.
Un Irait de son amour extrême
Mettra le comble à ses faveurs;
Un jour pour nous, dans les douleurs,
Nous le verrons mourir lui-même. Charges , etc.
Chargés du poids de ses bienfaits,
Que pour l'aimer nos cœurs s'unissent
Chargés du poids de ses bienfaits,
Pourrions-nous l'oublier jamais. Fin.
Qu'à son nom les genoux flécbissent
Jusqu'aux bornes de l'univers;
Que les airs, les cieux, les enfers,
Du nom de Jésus retentissent. Charges, et*.

A chanter cet aimable Enfant:
L'oiseau consacre son ramage;
Pour chanter cet aimable Enfant,
Tont semble avojr du sentiment. Fin'.
Et l'homme fait à son image , .
Pour qui ce Dieu naît en et; jour,
Pour reconnoître son amour.
Seul il n'auroit point de langage! A chanter, et»
Chérissons cet aimable Enfant:
L'aimer est le bonheur suprême;
Chérissons cet aimable Enfant,
Dans cet excès d'abaissement. Fin.
Pour nous sa tendresse est extrême,
Sa bonté doit nous enflammer;
Puisqu'un Dieu daigne nous aimer,
Sans doute il mérite qu'on.l'aime. Chérissons, e(a.

If you would like to help support Hymns and Carols of Christmas, please click on the button below and make a donation.


Related Hymns and Carols