The Hymns and Carols of Christmas

Quand Dieu Naquit A Noël

Melody: Quand La Mer Rouge apparut
(When the Red Sea appeared)

Graciously provided by Monelle

Also found in William Sandys, Christmas Carols Ancient and Modern (London: Richard Beckley, 1833), and William Sandys, Christmas-tide, Its History, Festivities and Carols, With Their Music (London: John Russell Smith, 1852), pp. 282-4, who notes Sur un chant joyeux.
Quand Dieu naquit a Noël - Sandys

Translation: A Christmas Child

I

Quand Dieu naquit a Noël
Dedans la Judée,
On vit ce jour solonnel
De joie inondée;
Il n’était petit ni grand,
Qui n’apportât son présent
Et n’o, n’o, n’o, n’o,
Et n’offrit, frit, frit,
Et n’o, n’o, et n’offrit,
Et n’offrit sans cesse
Touta sa richesse.

II

L’un apportait un agneau
Avec un grand zèle,
L’autre un peu de lait nouveau
Dedans une écuelle;
Tel, sous de pauvres habits
Cachait un peu de pain bis,
Pour la, la, la, la,
Pour la sain, sain, sain,
Pour la la, pour la sain,
Pour la sainte Vierge
Et Joseph Concierge.

III

Ce bon père putative
De Jésus mon maître,
Que le pasteur plus chétif
Désirait connaître;
D’un air obligeant et doux
Recevait les dons de tous,
Sans cé, cé, cé, cé,
Sans céré, ré, ré,
Sans cé, cé, sans céré,
Sans cérémonie
Pour le fruit de vie.

IV

Allons, bergers, partons tous
L’ange nous appelle;
Un saveur et né pour nous,
L’heureuse nouvelle!
Une étable et le séjour
Qu’a choisi ce Dieu d’amour;
Courons au zau, zau, zau [the last one is one too many],
Courons plus, plus, plus,
Courons au, courons plus,
Courons au plus vite,
A ce pauvre gîte.

V

De nos plus charmants concerts
Que tout retentisse,
Le ciel à nos maux divers
Est enfin propice;
Accordons en ce grand jour
Le fifre avec le tambour;
Timbale et let, let
Timba tom, trom, trom,
Timbale et, timba trom,
Timbale et trompette
Pour lui faire fête.

VI

Satan au fond des enfers,
Brûlant dans les flames,
Voudrait dans les mêmes fers
Enchaîner nos âmes;
Ne craignons plus ces combats,
Tout son pouvoir est à bas,
Malgré sa, sa, sa,
Malgré fu, fu, fu,
Malgré sa, malgré fu,
Malgré sa furie,
Dieu nous rend la vie.

VII

Quel présent faut-il porter
A ce roi des anges?
Robin pour l’emmailloter
Offrira des langes,
Gros Guilot un agnelet
Moi je porte avec du lait
Le plus beau, beau, beau,
Le plus fro, fro, fro,
Le plus beau, le plus fro, [I have added this line – it is missing in book]
Le plus beau fromage,
Lui en fais hommage.

VIII

Mais pour bien faire la cour
A ce nouveau maître
Notre zèle et notre amour
Doit surtout paraître;
Que chacun offre son cœur
Tout brûlant de cette ardeur
C’est la sain, sain, sain,
C’est la te, te, te,
C’est la sain, c’est la te,
C’est la sainte offrande,
Que Jésus demande.

IX

Il ne fut pas jusqu’aux rois
Du rivage maure,
Qui joints au nombre de trois
Ne vinssent encore;
Ces bons princes d’Orient
Offrirent en le priant
L’en, l’en, l’en, l’en, l’en,
L’encens, cens, cens, cens,
L’en, l’en, l’en, l’encens, cens,
L’encens et la myrrhe,
Et lo’r qu’on admire.

X

Quoqu’il n’en eût pas besoin,
Jésus notre Maître
Il en prit avecque soin,
Pour faire connaître
Qu’il avait les qualitiés
Par ces dons représentés,
D’un vrai, vrai, vrai, vrai,
D’un roi, roi, roi, roi,
D’un vrai, vrai, d’un roi, roi,
D’un vrai roi de gloire,
En qui l’on doit croire.

XI

Plaise à ce divin enfant
Nous faire la grâce,
Dans son séjour triomphant
D’avoir une place;
Si nous y sommes jamais,
Nous goûterons une paix
De lon, lon, lon, lon,
De gue, gue, gue, gue,
De lon, lon, de gue, gue,
De longue durée,
Dans cette Empiré-e.

Print Page Home Page Close Window

If you would like to help support Hymns and Carols of Christmas, please click on the button below and make a donation.